Une première femme à la tête de Rouyn-Noranda

ROUYN-NORANDA | Les électeurs de Rouyn-Noranda ont voté pour du changement en portant à la tête de la municipalité une première femme dans son histoire.

La course serrée que l’on prévoyait dans la capitale régionale de l’Abitibi n’a pas eu lieu, alors que Diane Dallaire a dominé le scrutin face à ses principaux concurrents, le maire sortant, Mario Provencher, et le travailleur social Philippe Marquis.

« Oui, j’écris une page d’histoire en devenant la première femme élue. Mais je n’ai pas misé sur ça dans ma campagne. Je suis d’abord élue parce que je suis capable de faire le travail, pas parce que je suis une femme », a-t-elle dit.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, originaire de Rouyn-Noranda, n’est pas la seule femme de la Capitale du cuivre à avoir accédé à la tête d’une ville hier.

Mme Dallaire a mené une campagne énergique sur les réseaux sociaux en prenant un engagement chaque jour. Sa promesse phare est de concrétiser la construction d’un centre multisport à Rouyn-Noranda et à simplifier la vie des gens qui demandent un permis à la ville.

« Même en réalisant le complexe multisport, nos installations sportives ne seront pas à jour. Je vois plus loin que ça », dit-elle.

Un candidat en cellule

La fin de la campagne a été mouvementée alors qu’un des cinq candidats à la mairie, Richard St-Michel, a été arrêté, vendredi, pour avoir présumément menacé de mort des élus. Il a passé la fin de semaine en prison et devrait être accusé aujourd’hui.

M. St-Michel est connu pour avoir déjà poursuivi la Ville de Rouyn-Noranda pour 8 $ parce qu’il voulait se faire rembourser le transport adapté. Il a été reconnu plaideur quérulent l’an dernier après avoir déposé plusieurs poursuites, dont une de 850 M$ contre le gouvernement du Québec afin que le transport adapté soit gratuit.

views : 83 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below