Berthe paie le bilan de Robitaille

Le candidat du parti Alliance démocratique de Terrebonne, Marc-André Plante a remporté hier la course à la succession du maire par intérim sortant, Stéphane Berthe avec 42% des votes contre 31,4%.

La candidate du parti Nouvel Élan Terrebonne, Valérie Quevillon arrive pour sa part à la troisième place avec 24,8% des suffrages.

« Terrebonne était dû du pour du changement, pour la première fois depuis 32 ans un nouveau parti entre à l’hôtel de ville » a déclaré devant ses partisans, réunis au restaurant Mangiamo Terrebonne, Marc-André Plante. Le maire élu a rappelé que la transparence et une meilleure surveillance de l'octroi des contrats publics étaient au cœur de son programme.

INTÉGRITÉ

Dans une campagne marquée par les thèmes de l'intégrité et de la corruption, le maire par intérim sortant, Stéphane Berthe, a payé le bilan de son prédécesseur, Jean-François Robitaille. Celui-ci avait donné sa démission en novembre 2016, alors qu'il faisait l'objet d'une enquête de l’UPAC concernant un système frauduleux d’attribution de contrats publics.

Au fil des semaines, chacun des candidats à la mairie avait tenté de se démarquer des pratiques de corruption associées à l’ancien maire Robitaille.

Alors que Valérie Quevillon, à la tête de Nouvel Élan Terrebonne, revendiquait le fait d’être la seule candidate à ne compter aucun membre de l’ancienne équipe municipale dans ses rangs, Berthe disait avoir fait maison nette dans son parti Générations Terrebonne et modifié le code d’éthique des élus de la ville.

La proposition de M. Plante de créer un bureau de l’intégrité, de l’éthique et de la protection des actifs semble être celle qui a le mieux convaincu les électeurs.

views : 57 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below