Harding signale un problème sur la locomotive de tête

SHERBROOKE | Tom Harding roulait depuis trois minutes seulement, le matin avant la tragédie de Lac-Mégantic, quand il a informé le contrôleur ferroviaire que sa locomotive de tête éprouvait des problèmes.

Tom Harding s’est rapidement aperçu en quittant la station de Farnham, le 5 juillet 2013, que la locomotive à la tête du train de pétrole qu’il conduisait jusqu’à Nantes éprouvait des problèmes.

Les bris électriques de la locomotive 5017, reliés à un problème d’ampérage, ont été signalés au contrôleur ferroviaire, Steve Jacques. C’était la première fois qu’il en était informé.

Celui qui gérait la circulation des trains à la Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA) a donc tenté de trouver une solution avec M. Harding.

« Le gestionnaire veut que le car avance », a-t-il fait valoir au procès des trois ex-employés de la MMA, Tom Harding, Richard Labrie et Jean Demaître, qui font face à 47 accusations de négligence criminelle causant la mort.

views : 87 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below