Toujours pas de protection pour la Magpie

Le ministère des Ressources naturelles (MRN) veut préserver le potentiel hydroélectrique d’une rivière au détriment d’une aire protégée même si Philippe Couillard a affirmé que l’ère des grands barrages était terminée.

Dans un échange courriel obtenu par Le Journal, le ministère de l’Environnement révèle que le projet d’aire protégée du bassin versant de la rivière Magpie, située sur la Côte-Nord, a reçu un «avis défavorable [qui] réfère à un potentiel énergétique» provenant du MRN.

Ce courriel a été envoyé à la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) à la suite d’une demande d’information.

« Obstruction systématique »

Pour Alain Branchaud, directeur général de la SNAP Québec, il s’agit carrément d’un travail «d’obstruction systématique d’aires protégées» de la part du ministère des Ressources naturelles. Le Québec préserve actuellement 9,38 % de son territoire alors que sa cible est de 17 % en 2020.

M. Branchaud déplore cette situation, car il a reçu l’assurance du premier ministre Philippe Couillard en août 2017 que la création d’aires protégées irait en s’accélérant. M. Couillard voulait rassurer la SNAP à la suite d’un article du Journal qui révélait que le Canada est en train d’échouer son engagement en matière de protection du territoire, notamment à cause du Québec.

views : 290 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below