Coderre évite la poursuite de l’imam Chaoui

Denis Coderre n’a plus à craindre de poursuite de la part de l’iman Hamza Chaoui, qui souhaitait obtenir justice devant le tribunal. M. Chaoui réclamait 500 000 $ pour des propos tenus par l’ex-maire qui auraient causé un préjudice grave à l’imam.

En fait, la poursuite que souhaitait intenter Hamza Chaoui n’est pas allée très loin dans le processus judiciaire. La Ville de Montréal a indiqué à TVA Nouvelles que la Cour supérieure a refusé de relever le demandeur Chaoui de son défaut d'inscrire sa cause dans le délai. La demande de M. Chaoui pour être relevé des conséquences de son défaut a été rejetée avec les frais de justice.

En janvier 2015, Denis Coderre, alors maire de Montréal, avait déclaré publiquement qu’Hamza Chaoui était un «agent de radicalisation» et «un fomenteur de tension sociale», soulignant qu'il s'agissait d'un «cas de sécurité publique et d'ordre public».

«Nous avons affaire, aujourd'hui, à un agent de radicalisation. Nous avons affaire à un fomenteur de tensions sociales. Et moi, ce que je ne veux certainement pas, c'est de stigmatiser la communauté musulmane. C'est l'oeuvre d'un individu. Il ne faut pas mêler les choses. On n'a pas affaire à une religion, ni à une communauté, on a affaire à un individu. Cet individu-là pour moi, c'est un agent de radicalisation, donc nécessairement, on doit agir en conséquence», avait-il dit.

Rappelons que la Ville de Montréal avait refusé de délivrer un permis d'occupation, empêchant ainsi l'ouverture d'un centre communautaire islamique où l'imam prévoyait enseigner le Coran et les sciences.

views : 658 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below